L’automatisme des volets, une amélioration réelle de la performance énergétique et une fonction valorisable en RT 2012

30 septembre 2013 dans Coaching

Au-delà de toutes les fonctions possibles avec la mise en place de l’intelligence et la communication des différents systèmes envisageables en domotique, il y en a une qui est très intéressante et valorisante sur le plan énergétique : l’automatisme des volets, une amélioration réelle de la performance énergétique et une fonction valorisable en RT 2012.

Pourquoi un volet permet-il une meilleur protection thermique et induit une économie d’énergie ?

automatismeUne fenêtre est paradoxale dans un bâtiment. C’est une source d’énergie car elle permet un apport de lumière naturelle et évite ainsi le recours à la lumière artificielle, mais elle permet également un apport solaire important et concourt au chauffage de la maison. Grossièrement on peut dire que fenêtre en plein soleil apporte 100 W de puissance / m2 de vitrage, pas mal ! C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle on parvient à concevoir des Maisons Passives c’est-à-dire sans chauffage en capitalisant, notamment, sur les apports solaires de la journée.

Mais une fenêtre est également, en moyenne, 6 fois moins performante qu’un mur isolé de type RT 2012 !

Tant que l’on a de la lumière et du soleil à l’extérieur, l’hiver, la fenêtre est source d’économie d’énergie. Dès que le jour, le soleil n’est plus présent, c’est une source de consommation énergétique, le flux de chaleur perdu est 6 fois supérieur au flux à travers un mur isolé de type RT 2012.

L’astuce consiste donc à mettre un volet pour créer un espace de protection solaire entre la fenêtre et l’extérieur. Selon le type de volet, on va diminuer la déperdition thermique par la fenêtre de l’ordre de 10 à 25%. Cette optimisation énergétique est d’autant plus importante que la fenêtre est devenue véritablement un point fort, ou un point faible, de la performance d’un bâtiment en RT 2012.

Gain de performance selon le type de volets roulants

Un volet est un système composé de deux éléments principaux :

  • Le volet en lui-même, battant ou coulissant dans le cas d’un volet roulant.
  • Le coffre contenant le volet notamment si le volet est roulant. Bien entendu ce coffre est inexistant dans le cas d’un volet battant. On le nomme souvent « Coffre VR ». Si ce coffre de VR est « standard », c’est-à-dire non isolé, il est également 6 fois moins performant qu’une mur isolé type RT 2012. Néanmoins, il existe aujourd’hui des techniques qui permettent d’avoir des coffres de VR dit isolés permettant d’approcher la performance d’un mur type RT 2012.

La performance globale qui qualifie un volet est dépendante de ces deux éléments (le volet et son coffre) et de la manœuvre du volet.

Volets Battants : il reste la base de la performance. Il apporte en effet un gain énergétique (de l’ordre de 10%) du fait de la protection qu’il va créer. Il n’a pas de coffre qui peut être une source de consommation supplémentaire, mais ce gain reste faible à cause notamment d’une protection qui reste sommaire et ne permet pas de maintenir un volume tampon efficace entre le vitre et l’extérieur, l’air pouvant y circuler assez facilement.

Volets roulants à manœuvre manuelle (tige de manœuvre) : de manière étonnante pour le profane, la performance sera quasi identique à celle d’un volet battant. Certes, la séparation de l’espace entre la vitre et l’extérieur sera plus efficace, mais l’existence d’un coffre de VR va créer un pont thermique supplémentaire et cela sur toutes les fenêtres ! Si l’on n’y prête pas attention, il n’y a aucun gain voire une perte énergétique par rapport à un volet battant. Néanmoins, la mise en place de coffre de VR isolé permettra, en partie d’améliorer cette situation.

Volets roulants électriques : cette solution commence à être intéressante. En effet, on peut imaginer qu’en ayant des systèmes de fermetures pilotées par l’électricité, les volets roulants seront utilisés à bon escient et assez facilement. La réglementation thermique prend en compte ce phénomène et l’on peut ainsi valoriser un gain de l’ordre de 3% à 6% selon le logement et le nombre de volets. L’association avec des coffres de VR isolés va encore améliorer ce gain de performance.

Volets roulants électriques avec fermeture centralisée : de la même manière, le fait de centraliser la fermeture des volets va permettre une utilisation plus performante de ses volets roulants dès que cela sera nécessaire. Le gain par rapport à un volet roulant manuel (ou battant) sera de l’ordre de 4% à 7% sur la performance du bâti.

Volets roulants électriques avec fermeture centralisée sur horloge : on monte d’un grade, cette fois, c’est l’intelligence du système qui gère la fermeture des volets selon un horaire défini. L’hiver il fait nuit avant 18h, il est probable que personne ne soit présent, la fermeture se fera donc automatiquement. Le gain sera alors de l’ordre de 6 à 12% par rapport à une fermeture de volets manuels !

Volets roulants électriques avec fermeture crépusculaire : cette fois, c’est la lumière extérieure qui va « piloter » la fermeture des volets roulants électriques.  Le gain peut très vite osciller entre 9% et 15% sur la fermeture de volets manuels !

Le conseil de la FFD
Dans le cas de fermeture centralisée avec horloge ou détection crépusculaire, nous vous conseillons de prévoir une déconnexion de cet automatisme dès la présence d’une personne. En effet, et nous parlons d’expérience, il est fort probable que le système ferme seul les volets un beau jour d’été lorsque tout le monde est sur la terrasse à prendre un verre…bref, l’utilisateur ne sera pas…content…

Capteur crépusculaire ou horloge Astronomique

L’horloge astronomique combine des calculateurs astronomiques, insensibles aux dérives et aux salissures, et une horloge universelle. Ce système permet de programmer les temps d’ouverture et est préférable à celui des interrupteurs crépusculaires qui mesurent la quantité de lumière naturelle environnante et déclenchent le fonctionnement des volets à partir d’un seuil assigné. Ce dernier système pose des problèmes de sensibilité : en effet, en cas d’intempérie avec baisse de luminosité ou en fonction de l’environnement immédiat des installations (surface sombre, encrassement capteur par exemple), les capteurs déclenchent parfois la fermeture des volets en pleine journée !

Une horloge astronomique peut-elle être considérée comme un fonctionnement crépusculaire ?

En réglementation thermique la distinction entre fermeture crépusculaire et horloge astronomique n’est pas clairement identifiée. Le moteur de calcul de la RT 2012 identifie l’horloge dite « crépusculaire » avec l’éclairement incident total sur la baie (paramètre Etp). Si la fermeture du ou des volets est gérée par la lumière incidente, on peut alors considérer que le fonctionnement est de type « crépusculaire ». Compte-tenu de ce qui a été évoqué précédemment, l’horloge astronomique présente un gros avantage de fiabilité dans le temps par rapport au capteur photo-électrique. Nous pouvons donc considérer que l’horloge astronomique a un fonctionnement équivalent au capteur crépusculaire sur le plan de la réglementation thermique.

La mise en place d’une telle horloge est souvent assez aisée et pour un coût d’acquisition modérée. Il faut simplement que les volets soient motorisés.

Comment mettre en valeur ces différents systèmes dans une étude RT 2012

C’est lors de la réalisation de l’étude que ces systèmes doivent être mentionnés par le concepteur du projet. Vous devez impérativement vérifier avec le bureau d’étude thermique que le système choisi à bien été intégré dans l’étude. Comme vu ci-dessus, le gain est sensible autant sur la facteur « Bbio » (Performance Bâti, Compacité, Exposition solaire et Assemblage) et le Coefficient Cep (Performance Bati, Efficacité des systèmes de Génie climatique : Chauffage, Eau Chaude, Ventilation).

Dans le cas de la mise en place d’un système de type crépusculaire ou horloge astronomique (comme vu ci-dessus, équivalent sur le plan énergétique), une saisie assez particulière est nécessaire dans  le moteur de calcul RT 2012. Vous trouverez ci-après les éléments à transmettre au BE Thermique si celui-ci exprime des difficultés à le prendre en compte.  La saisie proposée est celle qui a été établi par la FFB afin d’en optimiser sa prise en compte réaliste.

Vous trouverez en PJ, une aide à la saisie dans le cas d’une horloge crépusculaire, document édité par la FFB :

Téléchargez les scénarios génériques

Patrice NORMAND

Administrateur FFDomotique

Dirigeant NRGYS DOMOTIC

A propos de la FFD

Logo FFDL’objectif majeur de la Fédération Française de Domotique est d’accélérer le développement de la domotique en France. La FFD est une structure à but non lucratif qui s’adresse à tous les acteurs impliqués dans ce secteur quelle que soit leur filière d’origine : électricité, énergie, automatismes, sécurité, électro-ménager, audiovisuel, télécom, autonomie… L’ambition de la FFD est de devenir un observatoire indépendant, d’être force de proposition, de promouvoir une image positive de la domotique et de faciliter les synergies entre industriels, distributeurs, opérateurs, sociétés de services, professionnels du bâtiment, organisations professionnelles, associations de consommateurs, médias spécialisés et plus globalement toutes les personnes physiques ou morales intéressées par l’avenir du smarthome en France.

 

Devenez membre de la fédération française de Domotique

  • Contribuez au développement du marché
  • Défendez votre vision de la domotique
  • Restez informé des évolutions du secteur
  • Soyez référencé dans l'annuaire de la fédération

Suivez nous sur twitter

Suivre @FFDomotique sur Twitter.