Fédération Française de Domotique

Bilan de l’IFA Berlin 2015

L’IFA de Berlin confirme son statut de rendez-vous européen de la domotique grand-public. En perte de vitesse dans les domaines traditionnels de l’électronique grand public (écrans, micro-informatique, jeux vidéo…), elle continue de progresser sur le thème de l’habitat connecté.

Enfin de l’électroménager connecté en Europe

On ne parle plus simplement de gadgets connectés réalisés par de petites startup, puisque tous les constructeurs d’électroménager ont leur gamme connectée, que ce soit Whirlpool, Miele, LG, Samsung, etc… On voyait ce type d’appareils depuis plusieurs années au CES, mais réservés au marché asiatique, cette fois c’est disponible en Europe et en France notamment, Candy ou encore Whirlpool étant dispo dès maintenant ou dans les prochaines semaines.

Un autre acteur traditionnel de l’électronique grand public, Panasonic,  se lance à son tour dans l’habitat connecté à avec un hub et une gamme de périphériques au standard DECT. Ce protocole d’origine européenne porté par l’alliance ULE rencontrée au CES Las Vegas, a l’avantage d’être déjà présent dans de nombreux foyers pour la téléphonie et de proposer une portée très longue.

Logitech, un autre acteur que l’on n’attendait pas forcément sur le marché de la domotique confirme son virage, en annonçant une nouvelle série Harmony avec 4 boutons physiques supplémentaires. Ces télécommandes proposent déjà le support des plateformes Nest, Philips Hue, August, Sonos et  le pilotage de plus de 270 000 périphériques « smart home » à travers IFTTT et l’accès à ses bases de données.

Samsung frappe fort à l’IFA 2015

Même si les journalistes high tech n’ont retenu de Samsung que le Sleep Sense qui permet de suivre le sommeil et que le constructeur coréen présentaient comme d’habitude ses produits traditionnels, tout le stand Samsung était centré sur la maison connectée et sa solution SmartThings, rachetée il y a deux ans à travers divers tableaux, illustrant de nombreux exemples d’utilisation. Pour Cédric Locqueneux de Domadoo et administrateur de la FFDomotique, « il faut savoir qu’il y a trois ans Samsung était un peu en retard par rapport à ses concurrents : au CES on avait juste un petit panneau dans un coin sur la smarthome, avec rien de concret, quant LG présentait déjà ses équipements connectés. Aujourd’hui Samsung les dépassent tous allégrement, en proposant une solution aboutie, et un éco système immense. Tous ses équipements sont bien sûr compatibles: électroménager, climatisation, purificateur d’air, solution audio multiroom, robot aspirateur, TV, montre GS2, etc… ce qui donne déjà un éco système conséquent« .

Mais la solution va beaucoup plus loin, puisque SmartThing reste sur son idée de départ : ouverte, opensource. Si bien que la solution est compatible avec énormément d’autres systèmes et périphériques (philips Hue, Fibaro, Aeotec, Zigbee, Kwikset, etc…), et dispose d’une communauté de plus de 10 000 développeurs, qui assurent l’évolution de la solution.

Pour enfoncer le clou, la box sera lancée à 99€ seulement. Pas qu’il s’agisse d’une solution bridée, juste que Samsung ne compte pas faire d’argent avec la box, mais imposer son système chez le grand public. Entre les possibilités de la solution, sa communauté, son prix, et le pouvoir marketing de Samsung, cette solution risque fort de faire parler d’elle. Et plus vite qu’on ne le pense, puisque le lancement en Angleterre a déjà eu lieu le 10 septembre. La France devrait suivre dans les prochaines semaines, voire début d’année.

La domotique française très présente à Berlin

Comme l’an dernier, les fabricants français ont aussi fait parler d’eux. Citons notamment :

Il est d’ailleurs intéressant de constater une fois de plus la suprématie actuelle du Z-Wave sur la domotique grand public. Pour Thomas Gauthier le DG de NodOn et membre de la Fédération, « quasiment tous les fournisseurs de box supportent ce protocole alors qu’EnOcean ou Zigbee, par exemple, malgré leurs atouts incontestables, sont encore très peu répandus« .

Pour en savoir plus

Reportage Domadoo, membre FFDomotique : dossier IFA 2015

Compte-rendu FFDomotique de l’édition 2014 : Retour sur l’IFA de Berlin 2014

A propos de la FFD

L’objectif majeur de la Fédération Française de Domotique est d’accélérer le développement de la domotique en France. La FFD est une structure à but non lucratif qui s’adresse à tous les acteurs impliqués dans ce secteur quelle que soit leur filière d’origine : électricité, énergie, automatismes, sécurité, électro-ménager, audiovisuel, télécom, autonomie… L’ambition de la FFD est de devenir un observatoire indépendant, d’être force de proposition, de promouvoir une image positive de la domotique et de faciliter les synergies entre industriels, distributeurs, opérateurs, sociétés de services, professionnels du bâtiment, organisations professionnelles, associations de consommateurs, médias spécialisés et plus globalement toutes les personnes physiques ou morales intéressées par l’avenir du smarthome en France.